Le nombre d'internautes dans le monde devant selon cette même prospective atteindre les 2,7 milliards fin 2013.
De 2005 à 2008, les unités centrales desktop et les écrans vendus consomment un peu moins d'énergie, mais la consommation des portables a légèrement augmenté 48 (en 2013, dans le meilleur des cas, une réduction de 0,5 de la consommation d'électricité semblait possible, contre.
Apple développe aussi sa propre suite bureautique iWork, en concurrence directe avec Microsoft Office.
Le code du travail, la cnil et la jurisprudence se posent progressivement comme régulateurs de ces technologies de géoréférencement dans l'optique de trouver un juste milieu entre la vie privée du salarié et le pouvoir managérial.En 2010, en France, une charte a engagé les opérateurs à économiser l'électricité, et améliorer la récupération et le recyclage des matériels informatiques.L'écodomotique permettrait aux bâtiments d'être bien plus économes voire à énergie positive alors qu'ils ont lotto scanner android causé 60 de l'augmentation de la demande mondiale en électricité entre 1990 et 2015 ) ; Selon Chiara Venturini 38, le secteur des TICs réduit de 1,5 fois son empreinte carbone.Un nouveau phénomène est apparu et a fait l'objet d'une étude 34 : la déconnexion volontaire aux TIC par des personnes régulièrement connectées et maîtrisant l'usage de ces technologies de communication.Puis dans les années 1990 il a servi aussi au courrier électronique et aux présentations par diapositives.Convergence des TIC et brouillage des frontières modifier modifier le code Un téléphone mobile est aussi un terminal pour surfer sur Internet, consulter des vidéos ou utiliser diverses applications Le phénomène le plus caractéristique des TIC est le brouillage des frontières entre télécommunications, informatique.Stimulé par la croissance du nombre de connexions Internet sur des plates-formes fixes et mobiles, le trafic utilisant le protocole Internet (IP) a littéralement explosé, passant de 1 pétaoctet par mois il y a vingt ans à 44 000 pétaoctets en 2012.
Parfois, il s'agit de caractériser les services issus de la convergence des télécommunications et des multimédias utilisant des accès à haut débit car les applications utilisant seulement les accès à bas débit peuvent difficilement être qualifiées de «nouvelles».Exemple dutilisation dInternet avec laffichage du même contenu sur différents terminaux avec des écrans très différents Exemple 3 : les ordinateurs personnels.On y trouve aussi un autre indicateur fondamental sur le TIC, le coût et l'accessibilité du large bande.Exemple 4 : les terminaux téléphoniques mobiles.Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 de la croissance de la productivité en Europe (source: Commission Européenne les perspectives de croissances du secteur stic (Sciences et Technologies.